Publiez votre projet BD !
BD. Strip. Illustration. Vidéo Actualités Dossiers Publiez !

Quinzaine des éditeurs – Jour 10 : Hervé Créac’h des Editions Allskreen

Please s'identifierous'inscrire to like posts.
Dossiers

Pour ce jour n°10, nous avons souhaité faire intervenir une maison d’édition 2.0 qui jonglent entre le turbomédia et webtoon, la tendance actuelle émergente en France.

Bonjour Hervé Créac’h. Vous êtes responsable éditorial et artistique des éditions ALLSKREEN. Peut-on dire que « Allskreen » est une nouvelle expérience de lecture ?

Bonjour!
Enchanté de participer à votre Quinzaine des éditeurs!

Alors, depuis 2017, Allskreen propose une plateforme professionnelle de diffusion de contenus turbomédias. Mais en cette fin d’année 2019, Allskreen va aussi lancer cette semaine (entre le 10 et le 16 décembre) une application mobile de contenus webtoons, avec des épisodes gratuits dès le lancement ! (voir image ci-dessous)

Les acheteurs de BD aujourd’hui sont habitués au format papier car ils ont grandi avec, et changer ses habitudes de lecture est compliqué. Ils ne sont pas forcément la cible de ces nouveaux formats de lecture pour écrans.
Par contre, c’est générationnel :
Les jeunes qui découvrent la lecture de nos jours, la découvrent énormément avec le support numérique (smartphones, tablettes, scantrads, etc.) et grandissent avec cette habitude de lire sur écran.
Ils sont les acheteurs de la BD numérique de demain, et c’est en pensant à eux que les éditeurs commencent à créer des contenus numériques responsives, adaptés à la lecture sur écran (taille et placement des phylactères, proportions et placement des cases, scrolling vertical, etc.) toute une nouvelle grammaire narrative à développer !

Comme le turbomédia et le webtoon sont des médias narratifs relativement récents par rapport à l’Histoire de la narration dessinée (2009 pour le turbomédia et 2003 pour le webtoon), on peut donc effectivement dire qu’Allskreen participe à proposer de nouvelles expériences de lectures pour de nouvelles générations de lecteurs !

Quel est le traitement que vous appliquez aux œuvres ? Les auteurs doivent-ils s’adapter à ce nouveau format ?

Nous travaillons de trois manières différentes :

La première consiste à adapter nous-mêmes le format papier rectangulaire au format vertical webtoon ou au format écran turbomédia.
C’est-à-dire que nous devons suivre un procédé bien spécifique :
Nous commençons par préparer les fichiers, puis nous discutons avec les auteurs-trices sur ce que nous pouvons faire et enfin réalisons les épisodes.
Pour faire tout cela, nous avons formé des monteurs-teuses spécialisés dans le turbomédia et le webtoon : c’est une narration très différente de la narration classique papier, et qui nécessite un apprentissage et un savoir-faire spécifique.
Nous avons aussi créé des logiciels et applications dédiées, qui nous permettent de gagner du temps dans la réalisation.

La seconde consiste à proposer aux auteurs-trices de faire eux-elles-mêmes l’adaptation de leurs planches et nous les accompagnons et leurs fournissons pour cela des conseils et des logiciels.
(Ce cas est plus rare car cela leur demande de consacrer à nouveau beaucoup de temps sur des planches déjà réalisées)

La troisième est la formation : Nous sommes conseillers et référents pour les auteurs-trices qui souhaitent éviter les adaptations et se plonger dans la réalisation de contenus numériques natifs (créés directement pour le support écran). Bonnes pratiques, conseils techniques et grammaire narrative propre aux médias choisis : nous allons les former et les aider tout au long de leur travail.
Parfois ce sont les auteurs-trices qui viennent nous voir directement, parfois les maisons d’édition qui veulent que nous aidions leurs auteurs.

Donc il y a bien une période d’adaptation et d’apprentissage, pour tous les acteurs du marché de la narration graphique, avant de s’investir complètement dans ces nouveaux formats.

Vous avez fait le choix du tout numérique à abonnement payant sur le marché français. Pensez-vous que le lectorat est désormais mature et prêt à répondre favorablement à ce type d’offre ou vous faut-il encore le conquérir ?

Ce marché du tout numérique est encore en construction en Europe :
Ça veut dire que les pratiques de lecture sont toujours en cours d’intégration par les lecteurs-trices.

Avec le turbomédia, nous avons testé l’abonnement.
Pour le webtoon, la vente de l’épisode à l’unité est le business model le plus répandu dans le monde. Et le plus tacitement accepté, pour l’instant. Notre application mobile propose aussi de la vente à l’unité avec des épisodes gratuits pour la découverte.

Autant le marché webtoon du lectorat asiatique est très avancé et mature, autant le marché français reste encore à développer et à fortifier, même si des tendances plus que positives s’installent tout doucement, déjà, par quelques acteurs européens.

Avez-vous votre propre ligne éditoriale ou envisagez-vous de « allskreenisez » le catalogue d’éditeurs traditionnels ?

Nous avons effectivement une ligne éditoriale, que nous essayons de respecter, tout en restant aux aguets de projets surprenants ou d’occasions de publications intéressantes qui me sont soumises régulièrement.

Dans un premier temps, je mets l’accent sur des adaptations de BD classiques en webtoon :
Le but ici est d’avoir du contenu pour créer notre catalogue, donc de pouvoir compter sur une masse de planches disponibles immédiatement. Je vais donc aller chercher des projets déjà réalisés -voire pour certains déjà publiés- comportant un certain nombre de pages minimum.
Avoir ces albums complets nous permet de maîtriser le temps de réalisation des épisodes webtoons ou turbomédias, puisque tout le matériel est déjà en notre possession.

Mais depuis cette année, je me penche aussi énormément sur la production des mangas français :
Il y a en France des auteurs-trices et des projets fantastiques et de qualité équivalente aux mangas Japonais !
Ces récits sont parfois inachevés quand nous les signons et je travaille avec les auteurs-trices pour qu’ils-elles puissent terminer tranquillement leur récit (au moins sur l’équivalent d’un volume complet), avant de commencer l’adaptation et la publication en épisodes webtoons.

D’autre part, Allskreen travaille aussi beaucoup avec et pour des maisons d’édition traditionnelles :
Par exemple nous avons les éditions Dupuis parmi nos clients et nous les aidons à mettre en place leur offre de webtoons.
La tendance s’accentue et d’autres éditeurs de ce calibre s’intéressent à ce type de partenariat.

En tant qu’éditeur exclusivement numérique, comment recrutez-vous vos auteurs ?

Comme chez tous les éditeurs, de manière assez classique :
Soit je reçois des propositions directement, soit je démarche des auteurs-trices.

Les propositions que je reçois sont souvent inégales, comme chez tout éditeur, je fais un tri et soumets à un comité éditorial les projets que je trouve susceptibles de faire l’objet d’une adaptation au numérique. Il arrive aussi que le projet soit excellent, mais demande quelques ajustements. Dans ce cas, je travaille avec les auteur-trices pour faire les retouches.

Pour les projets que je démarche, c’est assez simple :
Je me promène régulièrement sur les sites d’auteurs, les pages personnelles des réseaux sociaux, etc. Si je vois une autrice / un auteur qui me plaît (ça peut être par des planches, un graphisme ou un découpage) ou des équipes déjà constituées scénariste/illustrateur-trice, je n’hésite pas à leur en parler pour savoir si ils-elles ont des projets en cours.

De temps à autres, je profite d’opportunités : des auteurs-trices qui récupèrent leurs droits sur un album publié et qui cherchent à lui donner une seconde vie numérique.

Le rythme de publication semble plus élevé qu’en édition traditionnelle. Cela a-t-il un impact sur le profil des auteurs recherchés ? Acceptez-vous des projets d’auteurs amateurs ?

Effectivement, l’avantage de la diffusion par épisodes (que permet le numérique) c’est de pouvoir publier les pages au fur et à mesure de leur réalisation, sans attendre d’avoir toutes les planches pour sortir l’album.

De plus, l’éditeur numérique récupère immédiatement les statistiques de lecture des épisodes disponibles en ligne (nombre de lecteurs, si les épisodes ont été lus complètement ou partiellement, les durées de lecture, etc.) et peut voir immédiatement ce qui plaît le plus aux lecteurs, ou justement si ça ne plaît pas du tout !
Ça a donc forcément de l’impact sur les projets que nous allons rechercher et adapter.
Mais en proposant des auteurs francophones, rarement présents sur ce type de contenu numérique adapté aux écrans, nous cherchons aussi à proposer des profils différents de ce qui se trouvent déjà en ligne sous forme de webtoon (ou de turbomédia).
Donc une certaine variété de genres et de styles est nécessaire.

Bien sûr que j’accepte de lire des projets d’auteur-trices amateur-e-s, je suis intéressé par ceux qui montrent qu’ils ont du potentiel (narratif, notamment) et qui travaillent pour progresser, en écoutant les conseils.

Le site de Allskreen : https://www.allskreen.fr

Rendez-vous le 11/12 avec l’école L’iconograf.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

S'identifier

Mot de passe oublié ?

Vous n'avez pas de compte ? S'inscrire

Mot de passe oublié ?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

S'identifier

Privacy Policy

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.